Première édition du festival du Labo de Ficelles !

Merci d’être venus nombreux au Labo règle ses contes, premier festival de notre collectif !

Si vous avez perdu votre pantoufle de verre et souhaitez remplir un formulaire,

Si vous voulez la recette du pain d’épice d’Hansel et Gretel (et celle du tajine aux panais),

Si vous avez un ogre à déclarer

Ou si vous souhaitez revoir en images et en sons toutes nos festivités, participer au collectif, en savoir plus sur nos futurs projets, nous laisser des messages

Venez vous balader sur notre site et notre page Facebook!

Bel été !

Les laborantins

 

 

 

 

Le Labo règle ses contes.

Une envie de divaguer?

Préparez votre SAMEDI 28 JUIN, le Labo va à la rencontre du merveilleux.

Accueilli par LE STENDHAL, 5 rue Stendhal, 75020 Paris

Festival d’été, festival des thés, beaucoup de projets : du chant, des expos, du théâtre, des ballades contées….

Venez nombreux, entraînez vos mirettes!

On vous en dit plus d’ici quelques semaines!

Le Noël du Labo.

En ce jour béni des dieux, le 14 Décembre de l’an 13 du deuxième millénaire, le Labo s’est vu submergé par une horde d’individus, de curieux, d’amicaux…

Lancement à 18 heures et moins quinze minutes… des hurluberlus étaient en avance ! Nous les avons fait fuir à coups de balais.
Nos invités déambulaient à travers la pièce se mirant avec les bijoux colorés de Kloy, lisant la tendre Histoire de la Petite Boule de Noël, admirant les points subtils des objets de Koboe et les traits graciles des dessins de Lajeunefille.

Leurs esprits étaient ensuite happés par les couleurs enivrantes et l’odeur captivante du buffet mitonné et servi par Pierrick et Sarah mais aussi par de petites mains, rappelons-nous les crêpes si vite disparues de Vincent, la courageuse tarte aux poires de Julien…

Menu
(non exhaustif, c’est dire si c’était bon)
*
Entrées
Salade fraîche relevée
Cakes salés à la courgette, au paprika
*
Plats
Une farandole de quiche aux marrons et au foie gras,
aux poireaux, au saumon fumé, aux girolles
*
Desserts
Pain d’épices
Brownie au chocolat
Tartes aux fruits
*
Boisson
Vin blanc
Sirop de citron, jus de fruits
Vin chaud aux agrumes et à la canelle

 

Allocutions après allocutions, les curieux étaient invités à descendre des marches colimaçonnes afin de déguster des yeux les spectacles et l’exposition de dessins de Lajeunefille et les photos de Estelle.

D’abord une lecture douce et chantante du premier livre des éditions du Labo, écrit par Nina, lu par Louise C. qui poursuivait l’hypnose des spectateurs avec un conte de Noël de Paul Auster.

Louise B. arrive ensuite jouant l’histoire de ce chat douillet et avachi découvert en juillet dernier et laisse la scène pour un concert d’une heure de Pixie Rust, avec leurs compositions et des reprises de folk anglaise.

Enfin libérés, les paroles spectatrices se sont envolées pour commenter, conseiller, questionner tous ces laborantins.

« Parce que vous, êtes des spectateurs mais surtout des spect-Acteurs, qui refusent la consommation passive et qui créent cette dynamique collective » extrait d’une allocution de Louise B. révolutionnaire dans l’âme toujours très inspirée.

Le dernier pas de cette soirée fut la tombola « cadeau contre contact » où cinq personnes ont eu la chance de gagner des objets de la soirée.

En plus bref: deux expos, un marché de Noël, un chapeau, trois spectacles, des milliers de plats succulents et un vin chaud qui apaise les conflits internationaux, plus de 70 curieux, des commentaires par milliers, de la gentillesse, des sourires, de la convivialité, une bienveillance bien ficelée.

Le chapeau, grande star de la soirée doit être évoqué, grâce à vous, nous avons pu entrer dans tous nos frais et ça comprend même la limousine, le poney rose et le château en Espagne !

Merci à tous d’être venus !

Prochain rendez-vous, juillet !

 

Merci à toutes les petites mains et les grandes qui ont plié, soulevé, déplacé, prêté, choyé. Ouvert des portes avec leur carte d’identité, accroché des petites boules de Noël…

Samedi 14 Décembre ou comment boire du Vin Chaud en catimini…

Comme juillet est passé, l’été est fini et comme l’hiver, le Père Noël, l’angoisse du sapin arrivent, le Labo voulait concocter quelque chose…

Encore une soirée, cette fois au cœur de Paris, pour discuter, se rencontrer, commenter ce que vous allez:

  • Manger
  • Voir
  • Entendre
  • Toucher

Toujours dans l’idée d’une dynamique collective qui sert les projets individuels, qu’on est là pour mettre sa main à la pâte, le Labo  de Ficelles vous invite.

Oui, vous, vous tous, tout un chacun, celui qui est plus passionné par le cake aux olives que par la musique folk, celui qui a poussé la porte parce qu’il fait froid dehors, celle qui cherche désespérément ses cadeaux de Noël, de quoi se désaltérer, une chaise où s’asseoir, un amant, des câlins….

Le 14 Décembre, c’est tout ça, c’est surtout tout chaleureux, viendez donc!

La Bourse aux Projets!

Toute votre curiosité est bienvenue!

Idées en folie, boissonage, discutage et grignotages!

Le Samedi 19 octobre, Quai de VALMY (Paris 10e), le LABO DE FICELLES fait sa grande BOURSE AUX PROJETS!!!

Le principe:

- vous êtes artiste amateur ou bien professionnel et vous avez plein d’idées créatives mais vous les laissez s’évaporer par manque de temps, de moyens ou de personnes avec qui les réaliser?

- vous cherchez des opportunités et rêvez de rencontrer LA personne qui pourra enfin illustrer cette petite histoire que vous avez écrite? Ou bien LE musicien qui pourra agrémenter cette instru’ que vous traînez depuis longtemps?

-Vous avez déjà des projets aboutis mais cherchez un moyen d’exposer/de faire partager votre création?

=> Dans ce cas, la BOURSE AUX PROJETS est faite pour vous!!

// L’adresse complète et des informations supplémentaires seront communiquées par message privé à ceux qui confirmeront leur présence. /

La Rue Aux Enfants de la Tribu

Toujours ce 26 Mai 2013… au bord de la Seine au dents d’Ourcq sauvage et polissonne.

Voilà l’histoire, la vraie, celle qui a marqué la poussière d’étoiles de ses murmures, celle qui a révolté l’âme des tendres astéroïdes et qui a adouci la pluie de météorites aux alentours du Mississippi…

« Mesdames, mesdemoiselles, messieurs,

ils étaient sept, pas cinq, ni huit mais sept, sept comme les portes d’Acunlutar, dieu de la fournaise, sept comme le sommeil d’Estry la Belle et sept comme les origines de la vie…

De gauche à droite, le VieuxVieux Chaman, la Liseuse des Estoiles et X, le Fou.

C’était dans un monde. Sur une planète magnifique, époustouflante aux mille couleurs, incroyablement belle. Vous pouviez voir une forêt équatoriale avec des arbres gigantesque, sur lesquels on pouvait bâtir des maisons. De grandes feuilles, des fleurs qui servaient de parapluie, des lianes comme escaliers. Toutes les couleurs existaient à l’état naturel.

Les habitants aimaient la technologie et vivaient grâce à elle. Ils firent un pacte avec les arbres : ils fournissaient de quoi créer, développer les inventions des humains et ceux-ci donnaient de l’engrais, les cajolaient. Pour communiquer ce qu’ils voulaient aux arbres, ils chantaient. Le chant était un mélange de sons de la nature et de mots. Grâce à lui, les arbres produisaient d’eux-mêmes des habits tissés de leurs écorces, des toits de leurs vieilles branches.

Mais un jour, les humains s’aperçurent que le cri plutôt que le chant permettait de produire plus, plus vite. Ils développèrent alors une grande agressivité contre les arbres qui de terreur produisaient par jour des centaines d’habits, outils, objets!

Mais cette rudesse assécha la vie des arbres qui dépérissaient et finirent par mourir.

Petit à petit, tous les arbres de la planète pourrissaient sur place, enlevant aux humains tous leurs moyens de survie.

Avec cette pourriture ambiante, une forme de vie immonde se développa : un nuage de toxines qui dévorait toute la vie qu’elle soit végétale ou animale… Le nuage s’infiltrait dans les organismes et développait toute la pourriture des êtres vivants qui devenaient fous, méchants et cannibales.

Les humains tombaient par dizaines dans la toile maléfique du nuage toxique. Quelques survivants fuyaient vers des parties de la planète encore saines. C’est là que la Tribu commença à se former. D’irréductibles humains survivants. Ces individus recherchaient à travers leurs voyages le moyen soit de résorber le nuage soit de quitter la planète.

Ils étaient sept…le VieuxVieux Chaman, le Ragoûtmaître, la Liseuse des Estoiles, le Polyfaiseur, le Temposov, le Gardien et X le Fou… »

Le Labo de Ficelles a proposé aux enfants zet grands un voyage conté et improvisé. Le projet de la Tribu a donc trouvé corps lors de la Rue Aux Enfants où Stéphane Dudret, Raphaël Dirani et Louise Blanchot incarnaient trois nomades à la recherche d’une oreille bienveillante tandis qu’Émeline Porcu, Estelle Legros, Céline Baquié et Nina Blanchot tenaient un ateliers de bidouilles en matériaux de récupération qui évoquaient les pérégrinations des trois extraterrestres.Voici le sac poisson, design d’Émeline Porcu.

Voici le sac poisson, design d'Émeline Porcu